4. Traversée du Pays Basque

4. Traversée du Pays Basque

Etape 4 – De Seignosse à Saint Jean de Luz – Samedi 21 avril 2018 :

Nous voilà en route pour notre dernière journée complète sur la Vélodyssée. Il ne nous reste plus qu’une centaine de kilomètres à parcourir avant Hendaye !

Nous repartons sur la piste cyclable que nous avons prise hier soir pour pique-niquer sur la plage. Nous empruntons encore une fois un superbe itinéraire nous faisant longer un canal.

Piste cyclable le long du canal

Arrivés en fin de matinée vers Tarnos, nous nous engageons sur un chemin en forêt comme nous l’indique notr etrace GPX. Après un kilomètre sur ce chemin, nous sommes obligés de faire demi-tour, la piste est inondée ! Quelques kilomètres plus loin, le même cas de figure se répète, nous sommes bloqués par un marais. Nous pourrions le traverser, mais nous risquerions de mouiller le bas de la remorque. Je n’ai pas non plus confiance en mon équilibre et ai peur de me retrouver les quatre pattes en l’air dans le marais ! Nous faisons demi-tour et rebroussons chemin.

Les marais nous barrent la route

Je me sens particulièrement en forme aujourd’hui, Olivier est un peu plus fatigué. Nous nous complétons bien, et c’est parfait comme cela. Il y en a toujours un pour entrainer l’autre !

Nous arrivons à Bayonne pour pique-niquer après 48 kilomètres de vélo, notre plus longue étape matinale !Nous découvrons la ville avec grand plaisir. Les petites rues pavées sont vraiment pleines de charme. Nous trouvons une boulangerie et craquons devant des chouquettes et des cornes de gazelles. Nous nous asseyons à l’ombre dans un petit parc à côté de la cathédrale Saint-Marie de Bayonne. Au menu ? Toujours du pâté ! Olivier a vu un peu gros cette fois-ci, je crois qu’il le regrettera une partie de l’après-midi ! Il en profite aussi pour acheter un jambon pour sa famille, chez l’un des meilleurs charcutiers de Bayonne. La qualité et le goût seront au rendez-vous, tout comme le prix …

Nous progressons sur la corniche

Nous repartons en direction de Biarritz, ce soir nous pensons dormir aux alentours de Saint Jean de Luz. Depuis le début de notre voyage, nous avons longé l’océan sans trop le voir car séparé généralement de la piste cyclable par des dunes de sable. Maintenant, nous roulons sur la corniche. La vue est imprenable! Olivier m’avait dit avan tde partir : « Promis, sur la route nous visiterons unphare ! ». Nous faisons un petit détour, posons nos vélos, et montons tout en haut du phare de Biarritz ! Je suis ravie, j’adore les phares !

On tente d’apercevoir Hendaye, notre destination, depuis le haut du phare.

Nous reprenons la route, qui n’est pas de tout repos. Nous avons dû mal à nous orienter avec notre tracé. Nous ne savons pas si l’itinéraire à prendre passe sur ou en dessous de la corniche. Je choisis délibérément de descendre pour être à hauteur de la plage. Grave erreur ! La seule chose qui pourra me consoler sera de voir les dizaines de surfeurs en train d’attendre la meilleure vague de la journée. Nous devons remonter jusqu’en haut de la corniche. Impossible de pédaler, il nous faut pousser les vélos, sur une pente plus qu’épuisante. Arrivé en haut, l’accès est bloqué par des barrières. Un touriste nous aide à faire passer les vélos et la remorque par-dessus.

Nous enchainons ensuite les raidillons. Nous passons par le petit village de Bidart puis par Guéthary. Il est vrai, que la traversée de petits villages nous aura manqué sur cette portion de la Vélodyssée. Cela nous pousse encore plus à partir pour un nouveau voyage à vélo avec des paysages totalement différent !

Le balisage est moins évident maintenant, nous nous perdons à plusieurs reprises avant d’arriver au camping. Celui-ci se trouve sur une corniche très touristique avec restaurants et bars.C’est très agréable et change totalement des jours précédents.

Ce soir, c’est notre dernière soirée en voyage. Nous buvons un mojito et mangeons des tapas avec une vue imprenable sur l’océan. Pas tout à fait rassasiés, nous rentrons pour nous cuisiner une ration de semoule. On n’oublie pas les fondamentaux tout de même !

Notre dernier coucher de soleil avec vue sur l’océan

Demain, ça sera notre ultime matinée sur le vélo et la fin de ce superbe voyage, nous sommes nostalgiques mais sommes aussi fiers d’avoir relevé notre défi !

L’étape en chiffres

  • Distance : 73,3 km parcourus
  • 4h50 min de vélo
  • Vitesse moyenne : 15,2km/h
  • D+: 480m (+ 75m du phare)

Laisser un commentaire

Fermer le menu