[Lundi 29 juillet] Jour 51 - De Visaginas à Daugavpils- 50 km - :

6h30, le réveil sonne, nous ouvrons un œil et nous nous rendons compte qu’il pleut. Il ne nous en faut pas plus pour couper la sonnerie et nous rendormir jusqu’à 8h du matin ! ⏰ Aujourd’hui sera une journée tranquille. Notre seul objectif est d’aller faire les courses à Daugavpils, en Lettonie. 🇱🇻 Nous quittons Visaginas et notre camping à 10h.

Visaginas est une ville assez curieuse puisqu’elle a été créée de toute pièce pour accueillir les travailleurs de la centrale nucléaire toute proche. Ici il n’y a pas de centre historique, juste des barres d’immeubles bien différentes des petites maisons en bois que l’on voit partout en Lituanie. La centrale toute proche, semblable à celle de Tchernobyl, a dû être fermée afin que la Lituanie puisse entrer dans l’Union Européenne. Le premier réacteur a été fermé en 2004. Depuis, les pouvoirs publics essaient de redynamiser et de recréer de l’emploi dans la ville comptant 20000 habitants.

Visaginas montre les vestiges des constructions communistes
Lettonie: 2.5km, Biélorussie 2.5km. On va où ?

 Nous arrivons à une intersection, sur une piste en gravier blanc, un panneau de signalisation interpelle notre attention. Si nous tournons à gauche nous sommes à 2.5km de la Lettonie et à droit à 2.5km de la Biélorussie ! 🇧🇾 Nous choisissons l’option européenne.

Lac Drūkšiai, à cheval entre la Biélorussie et la Lituanie
Vive l'UE, on est pas embêtés aux frontières !
Nouveau pays !

Après 10km de piste et 10 km de route, nous arrivons à Daugavpils. Il se met à tomber des cordes. 💦 Nous nous réfugions dans un supermarché pour y faire les courses. La pluie n’était pas annoncée pour aujourd’hui. ☔ Finalement, à la dernière minute, nous réservons un appartement pour la nuit à seulement 13 euros dans la forteresse de Daugavpils.

Apparemment on sera tranquille en Lettonie !

La forteresse a abrité le ghetto juif pendant la 2nde Guerre Mondiale. Excentrée de la ville, elle est aujourd’hui l’un des quartiers les plus pauvres de la ville. Nous sommes impressionnés par les vieux immeubles et les rues désertes. On se croirait à mi-chemin entre un décor de cinéma et une photo d’un livre d’histoire. Notre hôte, adorable, nous accueille. Nous ne parlons pas russe et elle, pas anglais. Heureusement que nous avons le traducteur dans ces moments-là.

Le ghetto de Daugavpils a un charme certain
Bâtiment abandonné de Daugavpils

Départ: Visaginas

Arrivée: Daugavpils

Distance:  50 km

Dénivelé: 203 m de D+

Temps sur le vélo: 3h13

Laisser un commentaire

Fermer le menu