Les raisons de l’échec de notre campagne de financement participatif

Les raisons de l’échec de notre campagne de financement participatif

Afin de financer notre projet « 3500 km à vélo d’Athènes à Tallinn », nous avons fait appel au financement participatif. Nous pensions que c’était la « méthode miracle » pour financer tous types de projets. Nous avons vite été désenchantés !

En guise de petit résumé, notre projet consiste à créer un site Internet référençant un itinéraire cyclable allant du Sud au Nord de l’Europe, d’Athènes à Tallinn. Le parcours traverse 9 pays : la Grèce, la Macédoine du Nord, la Serbie, la Hongrie, la Slovaquie, la Pologne, la Lituanie, la Lettonie et l’Estonie. L’objectif est de fournir aux voyageurs à vélo toutes les informations importantes (tracé GPX, hébergements, alimentation, points d’eau, vélocistes …) pour leur permettre de refaire cet itinéraire. Nous suivrons le tracé, toujours en cours de construction, de l’Eurovélo 11 dont seules les villes étapes sont pour le moment déterminées. Pour s’assurer de la fiabilité des données mises en ligne nous ferons le trajet à vélo, de la Grèce à l’Estonie à partir du 9 juin 2019.

 

Itinéraire global du projet “3500 km à vélo d’Athènes à Tallinn”

Pourquoi avoir choisi le financement participatif ?

En décembre 2018, nous avons commencé à réfléchir à la forme que pourrait prendre notre projet « 3500 km à vélo d’Athènes à Tallinn » et aux financements dont nous pourrions bénéficier. Sur Internet nous avons trouvé quelques réponses à notre besoin de financement comme les bourses proposées aux jeunes voyageurs par les organismes tels que Cyclo Camping International et La Guilde. Cependant le dépôt des dossiers ne s’effectuait qu’en mars et nous étions, pour le moment, en décembre.

Nous nous sommes aussi intéressés au financement participatif. Evidemment lorsque nous voyons, en page d’accueil de ces sites, que de nombreux projets arrivent à collecter plusieurs dizaines de milliers d’euros et à atteindre voir pulvériser leurs objectifs, nous nous disons pourquoi pas nous !

Bref, dès le début nous avons pensé que la diffusion de notre projet Cyclo-Topo sur une plateforme de financement participatif permettrait aux personnes extérieures à notre cercle familial de participer en échange de contreparties symboliquesCyclo-Topo est resté 45 jours sur le site Kiss Kiss Bank Bank, une grosse plateforme qui permet de financer des projets à hauteur de plusieurs centaines de milliers d’euros. Nous nous sommes inspirés des pages des autres projets pour réaliser une description attractive et proposer des contreparties intéressantes, comme l’envoi de cartes postales depuis les pays que nous traverserons. Notre objectif était de récolter 800€ en 45 jours afin de financer l’alimentation lors du voyage de plusieurs mois à travers l’Europe.

Vidéo de présentation du projet “3500 km d’Athènes à Tallinn” réalisé pour Kiss Kiss Bank Bank

Il faut savoir que si l’objectif fixé en termes d’argent récolté n’est pas atteint dans le temps imparti, rien ne sera versé par Kiss Kiss Bank Bank. Les donateurs seront remboursés par la suite.

En avril 2019, après plus de 6 semaines de présence sur la plateforme, nous avons été forcés de constater que cela ne fonctionnait pas pour nous. Nous avions récolté 130€ sur les 800€ espérés. De plus, l’argent récolté ne l’avait été que grâce à des dons de nos familles et amis.

 

Quelles sont les raisons de l’échec de notre échec ?

Pourquoi le financement de notre projet via le financement participatif n’a pas fonctionné ? Nous avons essayé de trouver les causes de cet échec.

  • Projet trop petit. Tout d’abord, notre projet n’a pas assez d’envergure et la somme demandée est trop faible. Notre budget total pour le voyage est de 2 900€, notre objectif était 800€ sur le site de Kiss Kiss Bank Bank. Cela est bien dérisoire par rapport à d’autres projets.

 

  • Stratégie de niche. Notre petit projet se focalise sur une petite partie de la population : les personnes voyageant à vélo et, qui plus est, en dehors de la France. Même si nous souhaitons développer le tourisme durable, peu de personnes savent déjà en quoi consiste le cyclotourisme.

 

  • Pas assez d’intérêt généré. Nous avons lancé le financement participatif en février 2019. Notre projet n’en n’était qu’à son commencement, nous ne générions pas assez d’audience, via Facebook et notre blog, pour diffuser l’initiative. Nous n’avons pas trouvé les moyens de communication adéquats pour intéresser de nouvelles personnes.

 

Comment rebondir pour financer notre projet ?

Nous avons échoué sur Kiss Kiss Bank Bank, mais nous ne nous sommes pas pour autant laisser abattre. Quelles sont donc les alternatives au financement participatif ?

  • La cagnotte en ligne. Par la suite nous avons décidé d’ouvrir une cagnotte sur Le Pot Commun, site proposant un service permettant à chacun de participer à une initiative sans objectif et sans limite de temps. Ce site est notamment utilisé pour des personnes souhaitant cotiser à un cadeau commun. Cette cagnotte, en ligne depuis janvier, nous a permis de collecter 320€. Nous avons été heureux de pouvoir compter sur le soutien de nos donateurs, au sein de notre cercle familial mais aussi à l’extérieur. Nous recommandons vivement Le Pot Commun, site sérieux, simple d’utilisation et prenant une commission tout à fait correcte par rapport au service proposé.

 

  • Les bourses. Nous avons déposé deux dossiers de candidature pour les deux seules bourses auxquelles nous étions éligibles. Nous avons eu la joie de remporter la bourse « Jeune Cyclo-voyageur 2019 » offerte par Cyclo-Camping International. La bourse d’un montant de 1000 €, nous permettra de financer nos hébergements et une partie des frais de transport.

 

  • La vente de confitures. Nous souhaitions pouvoir échanger sur le voyage, le vélo et le voyage à vélo avec des personnes totalement extérieures au monde du « cyclotourisme ». Notre premier partenaire, la résidence étudiante Kley Toulouse, a accepté que nous tenions un stand afin de proposer des crêpes, confitures et roses des sables faites maisons. Face au succès de cette initiative et à l’intérêt des personnes rencontrés, nous avons décidés de renouveler l’expérience. En mai, nous avons donc été présents sur 4 événements ayant lieu dans le département de la Charente. Une fois encore les personnes rencontrées ont été très intéressées par notre projet. Au total, les différentes ventes, nous ont permis de récolter plus de 800€ !

En conclusion, le financement participatif n’est pas la méthode miracle pour financer un projet. Il convient d’avoir une excellente stratégie de communication avant de se lancer dans une telle aventure. Sinon, pas de panique, il suffit seulement d’avoir quelques idées, de contacter des partenaires qui seraient susceptibles d’être intéressés, et de conserver une bonne dose de motivation et d’optimisme !

Si vous aussi vous avez mis en place des initiatives pour financer votre voyage à vélo ou un projet en rapport avec le cyclotourisme, n’hésitez pas à laisser un commentaire !

Laisser un commentaire

Fermer le menu