3. Notre premier bivouac en Autriche

3. Notre premier bivouac en Autriche

Etape 3 – D’Achensee à Patsch – Mercredi 25 juillet 2018 :
Nous attaquons cette troisième étape par un réveil à 7h30 et un petit déjeuner pris tranquillement. De toutes les façons, ça ne sert à rien de courir, notre lessive de la veille est encore trempée. Nous parlons avec notre voisin qui occupe l’emplacement d’à côté. C’est aussi un cyclo qui réalise une partie de l’itinéraire Munich-Venise et la via Claudia Augusta. Cette dernière à un tracé assez similaire au Munich-Venise, sauf qu’elle ne part pas, justement de Munich. Il nous prévient que la descente qui nous attend va être pentue !

Nous quittons le camping vers 9h45. Après 5 kilomètres de plat sur une piste cyclable, nous arrivons à la fameuse descente ! La descente de Jenbach est connue, et c’est pour cause ! 400 mètres de dénivelé négatif en moins de 2 kilomètres. Les freins en prennent un coup ! Au détour d’une voie ferrée nous croisons l’un des plus vieux trains à vapeur du monde ! Trop tard, je n’ai pas eu le temps de prendre une photo !
50 kilomètres de plat nous attendent ensuite jusqu’à Innsbruck. Sur la route nous trouvons un magasin de bricolage, Olivier achètent de nouveaux quelques éléments pour améliorer la fixation de son dérailleur et de son porte bagage. C’est bien la dernière fois que nous partons en cyclo avec ce vélo !

 

La plaine d’Innsbruck

Nous arrivons à Innsbruck pour déjeuner. A l’entrée de la ville, nous trouvons une table de pique-nique. On s’y arrête. Olivier est bien fatigué et son genou le fait souffrir aujourd’hui. Nous nous demandons s’il est préférable de passer la nuit à Innsbruck dans un camping ou bien de continuer tout en sachant que ce qui nous attend est l’une des portions les plus difficiles de l’itinéraire. D’autre part, si nous choisissons la deuxième option, nous savons que nous devrons bivouaquer quelque part dans la montée qui mène au col de Brenner.

 

Tomates cerises, courgettes et riz, nous sommes prêts pour le bivouac de ce soir ! l

Malgré la fatigue, nous décidons de repartir. Nous arrêtons acheter des vivres et traversons Innsbruck. Nous orienter en ville demeure pour nous encore un défi. Nous ne profiterons, malheureusement, pas du charme d’Innsbruck, nous préférons poursuivre notre route et retrouver la campagne.
Nous savions que cette partie de l’itinéraire serait difficile et elle l’a été ! 9km, 450 m de dénivelé positif et une route de montagne à forte circulation. Olivier part devant, j’essaie de le suivre comme je peux. Nous faisons une pause dans la montée pour remplir nos gourdes. Nous avons investi dans un filtre à eau. Celui-ci s’est avéré être d’une grande utilité pendant tout notre voyage, pour filtrer aussi bien l’eau des fontaines que des rivières.

 

Nous grimpons tant bien que mal

Il n’est pas tard, seulement 15h30. Nous savons que si nous continuons à monter nous nous retrouverons dans une vallée très urbanisée avec peu d’emplacements possibles pour bivouaquer. Il convient aussi de noter aussi que le bivouac est interdit en Autriche. Nous partons donc en quête d’un emplacement pour notre tout premier bivouac. Au détour d’un chemin, nous trouvons une zone d’herbe, à flanc de falaise et protégée des regards par un champ de maïs. Nous établirons notre campement ici. Olivier part au village voisin afin de remplir une bassine d’eau (Sea to Summit Ultra-Sil Kitchen Sink).
Nous profitons de notre soirée pour cuisiner et écrire le récit de nos aventures.

L’étape en chiffres

  • 67.4 km parcourus
  • 4h48 de vélo
  • 14km/h
  • 571m de D+

Cet article a 3 commentaires

  1. Quel est le filtre à eau que vous avez utilisé ? Je pense aussi acheter cette bassine à eau Sea To Summit, mais je me pose des questions pour le transport de l’eau. Est-ce que Olivier est allé chercher de l’eau à pied ou à vélo ? E tout cas, encore de belles images qui donnent envie et font rêver.

    1. Le filtre est le Sawyer Care Plus que vous pouvez trouver ici: https://www.aventurenordique.com/filtre-a-eau-care-plus-sawyer.html?utm_source=googleshopping&gclid=CjwKCAiAyfvhBRBsEiwAe2t_i6SNinA_oL8xRcz17uswfWvWheCFXpNyAUtde3-Uc2l7Nq3fr8sz7xoCtFQQAvD_BwE.
      On prépare justement un test de ce filtre, nous en somme très content. Pour le poids ça dépanne bien, c’est une sécurité. J’avais une paille Lifestraw par le passé, mais elle ne permet pas de remplir une gourde.
      Je suis allé chercher de l’eau avec la bassine Sea to Summit dans le panier de guidon. Un peu d’eau s’est renversée pendant le trajet. J’avais aussi remplie notre douche portable Sea to Summit, c’est ce qui était le plus efficace pour rapporter de l’eau. J’avais également 2 bidons. On a filtré l’eau de consommation au “campement”.

      Merci pour votre commentaire, au plaisir de vous lire sur agoracycle.fr.

Laisser un commentaire

Fermer le menu