Prendre le train avec son vélo : le bonheur !

Prendre le train avec son vélo : le bonheur !

Journée sans vélo – De Venise à Munich en train – Dimanche 5 août 2018 :

5h du matin, debout ! On a 12 kilomètres à faire pour aller à la gare sur l’île de Venise. Nous devons retraverser le pont de la Lagune puis cette fois-ci passer le pont du Rialto avec les vélos. Je ne vous cacherai pas que nous appréhendons un peu ce trajet. Nous sommes sur le pont lors du lever de soleil. Nous arrivons à Venise, il n’y a personne, c’est désert ! Ça vaut vraiment le coup de se lever très tôt pour profiter du charme de la ville. Le peu que nous voyons nous réjouie. Nous avons aussi fini par comprendre l’attitude de la « brigade » contrôlant le comportement des touristes. Il est vrai que le nombre incroyable de visiteurs par rapport au nombre d’habitants fait que proportionnellement les incivilités atteignent des niveaux improbables. Nous repartons avec beaucoup plus d’empathie pour les vénitiens que lorsque nous sommes arrivés.

Le jour se lève sur Venise.

Nous prenons un premier TER pour aller à Vérone, où nous arrivons à 8h30. Olivier ne peut résister à l’appel de la pizza au petit déjeuner, je me contenterai d’un café. On patiente et on croise les doigts pour pouvoir monter dans le train avec nos vélos. Il était impossible d’acheter des billets pour les vélos à la gare. Nous sommes assez stressés à cause de cela ! Le train arrive, et après un grand sprint sur le quai de la gare, nos vélos, sont sain et sauf dans un wagon qui leur est spécialement dédiés. Nous ne vanterons jamais assez les qualités des trains allemands !

La pizza du petit dej’ à Vérone, meilleure qu’à Venise !

Après 7 heures de train, nous arrivons à Munich. Il nous reste 15 kilomètres de vélo à faire pour atteindre la voiture. Que la ville est belle quand il fait beau ! Nous profitons un maximum de cet instant.

Nous remettons les vélos sur la voiture, donnons les présents à nos hôtes et partons. Voilà notre cyclo est terminée. Nous sommes un peu tristes mais nous nous focalisons sur les deux jours de « road trip » qu’il nous reste avant de rentrer à Annecy. C’est notre moyen de prolonger un peu nos vacances. Nous sommes passés par la Suisse et le sud-ouest de l’Allemagne pour venir. Pour repartir, nous emprunterons les routes de l’ouest de l’Allemagne jusqu’à l’Alsace avant de redescendre par l’est de la France jusqu’à Annecy.

Il est déjà 18h lorsque nous repartons. Nous roulons une heure à peu près, le temps de quitter l’agglomération. Je cherche un coin pour bivouaquer pendant qu’Olivier conduit. Nous empruntons un petit chemin et arrivons sur une très belle forêt d’exploitation. La première remarque que nous nous faisons est « C’est étrange que les arbres soient marqués avec des couleurs différentes ! ». Nous nous n’attendions pas à la surprise du lendemain matin.

Peu importe pour le moment, nous cuisinons l’un des meilleurs repas de tout notre voyage et aménageons la voiture pour dormir dedans. Nous ne pensions pas que ça serait si confortable !

Laisser un commentaire

Fermer le menu