Rando dans les Dolomites

Rando dans les Dolomites

Journée sans vélo – Dans les Dolomites – Dimanche 29 juillet 2018 :

Nous sommes arrivés hier dans notre petit studio au cœur des Dolomites. Avons-nous fait la grasse matinée en ce dimanche matin ? Eh bien, non ! Le carillon de l’église situé à 20 mètres a fait un bruit tonitruant et interminable à partir de 8h ! Du coup à 10h, nous sommes prêts !

 

On dort dans le village de l’inventeur du cornet de glace !

Nous n’avons pas vraiment de destination précise, nous voulons juste aller explorer ce qu’il y a sur la montagne que nous voyons depuis la fenêtre. Il n’y a qu’un seul chemin pour y accéder, nous remontons donc vers le petit village en face du nôtre. Il fait beau, on est en forme et ça fait du bien de délaisser le vélo le temps d’une journée. Nous sommes charmés par les grosses maisons en bois du village, elles semblent hors d’âge et au moindre coup de vent nous avons l’impression qu’elles peuvent s’écrouler ! Le village est désert, nous nous rapprochons de l’église tous les habitants sont là dans une ambiance conviviale.

 

Le petit village sur la colline d’en face

Un panneau nous indique l’emplacement d’une grotte, nous finissons de traverser le village et trouvons des petits chemins qui s’enfoncent dans la montagne. C’est ce que nous voulions. Il y a beaucoup de promeneurs, à croire que l’itinéraire est renommé ! Arrivés à la grotte, qui est surtout un symbole religieux, nous décidons de continuer sur le chemin qui serpente dans la forêt. Nous attaquons une grosse montée bien boueuse. Nous passons devant quelques petits chalets perdus au milieu de nulle part. Ça nous fait rêver ! Arrivés à ce qui semble être le sommet, il n’y a pas de point de vue, tant pis. Nous nous arrêtons rapidement pour déjeuner, le temps devient menaçant.

Quelques dizaines de minutes après être repartis, nous trouvons le vrai point de vue du lieu ! Les Dolomites se dressent en face de nous. Je vous avoue que nous étions un peu dépités d’avoir pic niqué au milieu de nulle part alors qu’une vue magnifique nous attendait quelques centaines de mètres plus loin.

 

Nous avons enfin trouvé le point de vue.

Nous commençons à descendre par le chemin qui se transforme ensuite en route avec des épingles interminables. Finalement arrivés en bas, dans un nouveau petit village, nous rejoignons la piste cyclable pour rentrer. Nous ne devrions pas nous perdre, celle-ci passe devant notre studio ! Nous avons un peu sous-estimé la distance, nous avons 5 bons kilomètres à parcourir. Vient alors le temps d’envisager la fin du voyage. Nous sommes à moins de 200 kilomètres de Venise. Cela signifie donc que nous devrions y être mercredi. Nous avons rêvé de ce voyage très longtemps et le fait de n’avoir fait finalement que 9 jours de vélos nous met vraiment le blues. Nous essayons de trouver une solution pour allonger un peu notre cyclo. L’itinéraire Munich-Venise que nous suivons propose une boucle supplémentaire au tracé initiale entre Belluno et Feltre. 200 kilomètres de plus, cela nous convient tout à fait. Nous arriverons donc vendredi ou samedi à Venise ! Nous sommes ravis !

Une fois arrivés au studio, je me mets en quête des billets de train pour le retour entre Venise et Munich. Malheureusement, le trajet est opéré par la Deutsche Bahn, nous ne pouvons réserver, en ligne, des billets comprenant des vélos. Olivier quant à lui trouve un hébergement pour le lendemain soir à proximité de Feltre. Sur le papier, c’est parfait mais nous ne savions pas encore ce que nous réservait l’étape suivante !

 

Des cyclo-randonneurs heureux.

Laisser un commentaire

Fermer le menu