Etape 1 – De Pessac à la dune du Pilat – Mercredi 18 avril 2018 :

8h le réveil sonne ! Non, en réalité nous étions bien trop pressés de partir pour cette première étape, nous étions réveillés avant ! Il fait un temps magnifique !

Nous mettons les sacoches sur mon vélo et installons la remorque d’Olivier. Ce n’est ni plus ni moins qu’une remorque Décathlon, que ses parents ont achetée lorsqu’il était petit. Lorsque, je m’aperçois, de la quantité de choses qu’il emporte, je me dis qu’il va souffrir ! Afin de pouvoir s’améliorer, il faut tester une première fois et c’est ce que nous faisons sur cette première cyclo.

A 10h, nous sommes en route ! Nous avons une grande ligne droite de 35 kilomètres à parcourir entre Pessac et Biganos, là où nous rejoindrons le tracé de la Vélodyssée. Nous cherchons notre rythme, c’est la première fois que nous roulons sur une grande distance ensemble. Nous avons l’impression que quelque chose nous pousse tellement nous avançons vite sur cette départementale. A midi, nous sommes à Biganos ! Nous tombons directement sur le tracé de la Vélodyssée. Il ne nous reste plus qu’à nous laisser guider.

 

Nous sommes bien sur la route de l’océan !

Nous trouvons une supérette bio sur notre route, nous achetons des vivres pour notre repas du midi. Il ne nous reste plus qu’à faire un détour par la pharmacie, j’ai oublié ma crème solaire ! Et aujourd’hui le soleil tape !

Nous continuons d’avancer pour trouver un coin pour pique-niquer. Pour l’endroit bucolique, nous repasserons. Nous nous serions bien abrités à l’ombre d’une forêt mais dès que nous sommes descendus de nos vélos, nous nous sommes fait assaillir par les moustiques. Finalement, on trouvera un banc en agglomération, à côté de la piste cyclable, et de la route. Nous sommes contents de notre matinée, tout s’est bien passé, le matériel a tenu le coup et nous aussi !

Nous nous mettons en quête d’un camping pour le soir. Il était hors de question de réserver à l’avance les jours précédant notre départ, cela fait aussi partie de l’idée que l’on se fait du voyage à vélo, s’arrêter lorsqu’on le souhaite. A notre grande surprise,nous trouvons une multitude de campings ouverts à cette période. Notre objectif était de dormir à coté de la dune du Pilat. Nous n’avons que l’embarras du choix ! Nous appelons un camping, la réceptionniste nous confirme que vu le taux de remplissage, elle n’aura pas de difficulté à nous trouver un emplacement.

Il nous reste une petite trentaine de kilomètres avant d’arriver au camping, la piste nous fait passer par Gujan-Mestras et la Teste-de-Buch. Il n’y a que peu de montées et heureusement ! Le poids de la remorque d’Olivier le tire vers l’arrière, ce qui rend tout dénivelé positif difficile à négocier.

A l’approche de la dune du Pilat, nous sommes surpris par le nombre de campings ! Nous vérifions plusieurs fois, là où nous devons aller car de l’extérieur, tous les campings se ressemblent ! Je suis devant et ne cesse de crier à Olivier, qui galère dans la montée à 2%, « Courage, on est arrivé, ça doit être ce camping » avant de me raviser quelques mètres plus loin « Bon, finalement ce doit être le prochain ! ».

A 16h, nous finissons par atteindre le camping « Yelloh Village panorama du Pyla », la réceptionniste nous accueille. Le début de saison veut que le prix soit incroyablement bas. C’est immense et nous pouvons nous installer où nous voulons ! Nous nous rapprochons de l’océan. Quelle vue et en plus nous sommes à deux pas de la dune ! Il ne nous faut pas longtemps pour trouver un emplacement. Je ne sais pas si c’est ça la définition du bonheur, mais cette première étape fut magnifique !

 

Emplacement avec vue sur l’océan

Je montre à Olivier comment monter notre tente Quickhiker Ultralight de chez Décathlon. Il m’avait fallu plusieurs essais chez moi lorsque je l’avais testé. Le montage est très simple en soit mais l’arceau est extrêmement difficile à mettre en place. A deux, c’est bien plus facile ! Bon, j’ose aussi avouer à mon compagnon, que c’est la première fois que je mets les pieds dans un camping et que je dors sous une tente ! J’avoue qu’au niveau du panorama et des conditions météo, je suis plutôt chanceuse pour une première fois !

Nous filons à la supérette du camping puis allons prendre une glace. Ce soir, nous monterons sur la dune pour le coucher du soleil ! Chose promise, chose faite. Le camping permet un accès direct à la dune, nous grimpons tout en haut et profitons juste de l’instant présent. Beaucoup de familles sont là, nous apercevons même un parapentiste au plus grand bonheur d’Olivier. Les photos, prises ce soir-là, resteront longtemps nos fonds d’écran favoris !

 

Coucher de soleil depuis le haut de la dune

Le soleil est couché, il est temps de rentrer, de manger, de prendre notre douche et d’aller se coucher après cette première journée passée en tant que cyclotouristes.

L’étape en chiffres :

  • 67,72km parcourus
  • 3h48 mn de vélo
  • Vitesse moyenne: 17,82 km/h
  • D+ :200 m

Laisser un commentaire

Fermer le menu