La plupart des voyageurs s’accordent sur le fait que bien dormir est important pour profiter de son voyage. Difficile de pédaler la journée si on n’a pas fermé pas l’œil de la nuit à cause du froid. Le sac de couchage, constitue la première isolation et sûrement la plus importante. Son choix est donc crucial.

Critères de choix

Le cahier des charges était de pouvoir dormir jusqu’à 0° sans avoir froid, ce qui correspond grosso-modo à un sac 3 saisons. Le poids est également important quand on voyage en itinérance. Pour cette raison, compte tenu du reste du cahier des charges et du marché, une limite haute de 1kg a été fixée.

Les critères de choix retenus étaient :

  • Poids <1kg
  • Prix environ <300€
  • Solidité, robustesse
  • Compressibilité
Le marché du sac de couchage est bien développé, il existe de nombreux modèles.
Lors de l’achat, en 2018, nous avions réduit la liste à ces sacs:
  • Cumulus Panyam 450 & 600
  • Valandré Mirage
  • Triple Zero Ansabère 400
Ils ont tous d’excellents retours d’utilisateurs. Finalement, l’aspect économique l’emporta et Claire a choisi le Panyam 450 de Cumulus.

Panyam 450 : Caractéristiques techniques

Infographie Cyclo-Topo

Cumulus annonce une production de duvet « éthique », auprès de producteurs certifiés, garantissant le bien être des oies. Cependant nous n’avons pas trouvé le nom de la certification en question.

Retour d'expérience

Impressions générales:

Après environ 40 nuits passées dedans, sous tente, Claire en est très satisfaite. La qualité est au rendez-vous. Un point positif noté est qu’il ne prend pas trop les odeurs: il n’a jamais été lavé, il a été utilisé sans sac à viande. Il est toujours comme neuf! On note donc une bonne impression sur la durabilité.

Une utilisatrice très satisfaite!

En point négatif, une sensation de moiteur peut être ressentie si la température extérieur est clémente (plus de 15°). Dans ce cas le double zip est salvateur pour aérer.

Thermicité:

Le Panyam 450 est garni d’un duvet de très bonne qualité (850cuin). Le gonflant du sac une fois déplié est assez impressionnant !
Claire est très frileuse et ce sac lui convient parfaitement en terme de chaleur jusqu’à 5° environ. La nuit la plus froide était à -5°, elle a eu froid cette nuit la malgré un pantalon fin et une polaire, mais à ces températures on touche aux limites du Panyam 450, surtout pour une utilisatrice très frileuse.

La collerette ajustable et la capuche permettent de bien protéger le visage pour gagner quelques degrés.

La collerette et la capuche
En condition, sous la tente. Si si il y a bien quelqu'un dedans !

A l’utilisation:

Le Panyam 450 est vendu avec un sac de compression et un sac en filet, bien plus grand, pour le stockage à la maison. Le sac de compression est petit, c’est un peu juste en taille. Pour ne pas perdre trop de temps le matin, nous conseillons vivement de le remplacer par un vrai sac de compression, avec des sangles latérales. Claire utilise le sac Ultra Sil de Sea To Summit en taille S. Cela convient parfaitement.

Sac de compression Sea To Summit

Le choix de la position à droite ou à gauche du zip est gratuit, cela offre la possibilité d’un jumelage. Cela vaut le coup de se poser la question avant l’achat. Claire qui est droitière a un peu de mal avec son zip à droite.

Une poche interne est présente contre la poitrine. Cela permet de ranger un bandeau ou des boules quies.

Autres tests

Nous nous sommes basés sur des articles sur le web pour choisir ce sac de couchage, il existe de nombreuses ressources permettant d’y voir plus clair. Nous conseillons notamment :

Article du très bon site test-materiel-outdoor:

test-materiel-outdoor.fr/Panyam-450-Cumulus

Le topic sur le forum randonner-leger:

randonner-leger.org/forum/viewtopic.php?id=14587

Et également les vidéos de Monsieur Matos sur le choix du sac de couchage: youtube.com/watch?v=SqsaLp6eBPg

Laisser un commentaire