[Dimanche 5 septembre 2021]: De Verteuil d'Agenais à Saint Caprais de Lerm

74km - 1132m D+

La nuit fut bonne ! Olivier plus matinal que moi est déja réveillé depuis 7h ce matin. Il me laisse dormir, il est adorable. Nous sommes debout à 9h. La routine petit déjeuner, pliage de la tente commence ! La journée va être chaude aujourd’hui !

Coucou!

Nous partons vers 10h. Nous reprenons rapidemment des petites routes qui nous emmènent vers les bastides du Lot. On s’arrête prendre des photos. Olivier améliore sa technique de prise de vue et moi je travaille ma patience…

Pfffiou, quelle galère la gestion du retardeur!

Monclar est en vue. La dernière côte est bien raide. Je pousse le vélo tandis qu’Olivier la monte d’une traite. Le village est assez impressionnant de loin mais n’est pas exceptionnel en son centre. Nous redescendons et empruntons une route splendide sur une corniche. Nous découvrons Saint-Pastour un tout petit village dont il ne reste plus qu’une porte au chateau. Il est un peu plus de midi, nous descendons sur Villeneuve-sur-Lot. Nous profitons du centre-ville désert en ce dimanche midi. Après plusieurs demi-tours nous finissons par trouver un accès pour pique-niquer sur les berges aménagées du Lot, pas exceptionnelles non plus mais au moins nous sommes à l’ombre.

De village en village
Découverte de Saint-Pastour
A travers les collines
Villeneuve-sur-Lot

Le soleil tape en ce début d’après-midi. Le thermomètre monte au dessus de 30°c. Nous savons que de belles côtes nous attendent, nous avions emprunté la même route en voiture quelques semaines plus tôt. Nous montons une partie de la départementale en direction de Pujols pour pouvoir contourner ce petit village que nous connaissons déjà. La route, de 9km, très agréable en voiture nous parait interminable à vélo. Et surtout nous n’avions pas remarqué la côte finale. Nous sommes séchés arrivés en haut, mais bon on aime ça !

Nous revenons en terrain connu et nous nous dirigeons vers les grottes de Frontirou, indiquées partout mais désertes en ce dimanche après-midi. Il parait néanmoins qu’elles valent le détour.

 

Descente dans le vallon avant Laroque-Timbaut

La grande descente depuis la Croix Blanche, ombragée en forêt, nous oblige à remonter par la suite tout le vallon pour atteindre Laroque-Timbaut. En plein cagnard, Olivier ne rêve que d’un Coca ! C’est un rêve à notre portée, quoi que nous arrivons à peine 15 minutes avant la fermeture du bar tabac du village.

17h30, nous sommes à la maison. Nous sommes partis moins de 30h et pourtant nous avons l’impression que notre voyage a duré un semaine. Que c’est bon de se déconnecter, et de partir à vélo !

La carte de notre escapade dans le Lot-et-Garonne

Laisser un commentaire